Ténéré : une invitation électronique, entre harmonies et technicité

Mis à jour : il y a 5 jours

Des voix féminines, une électronique infusée de beats hip-hop, un accord piano-violon… Voici comment nous pourrions résumer en quelques mots le tout premier projet long format de Ténéré. Après deux années de travail, il nous présente Be My Guest, sorti la semaine dernière sous l’enseigne Nowadays Records.


© Ella Hermé

Au Sahara, le Ténéré incarne « le désert des déserts ». Pour les riders, la Ténéré désigne une moto de baroudeurs en quête d’évasion. Mais dans le monde de la musique, c’est un musicien-producteur qui se cache derrière le nom de Ténéré. Aussi bien motard qu’artiste, c’est chez Nowadays Records qu’il exprime toute sa musicalité depuis 2017. Autrefois membre du duo électro Vendredi avec lequel il a sorti 3 EPs, il est donc tout sauf novice en la matière.

Issu d’une formation musicale baroque, Ténéré est pourtant attiré par les sonorités électroniques. Empruntant simultanément des ingrédients au Hip-Hop, au Jazz ou au Rap Français, ses compositions se traduisent par une richesse musicale. Naturellement, son premier album en est le reflet : mélodies chantées ou rappées, instruments à cordes et beats structurés, de quoi séduire dès la première écoute ! Pour parfaire ses créations, Ténéré s’est bien entouré, concluant une série de featurings bien ficelée. Son intention : confectionner un écrin instrumental pour recueillir les voix d’artistes aux univers musicaux diversifiés.

Lors de son premier EP Lux In Tenebris, sorti en 2017, nous avions déjà entendu la belle voix de Clara Sergent pour « In Lucem ». Dans Be My Guest, on la retrouve tout d’abord sur « How I Feel », qui est une musique intense, ornée d’une voix jouant avec les graves et les aigus. S’appuyant sur la rythmique Hip-Hop presque R’n’B que Ténéré semble n’avoir construite que pour elle, Clara Sergent exprime ses sentiments « This is how I feel for you ». Rien qu’avec cette collaboration, on saisit vite l’âme de son œuvre : des voix suaves, des mélodies harmonieuses et une rythmique impeccable teintée d’une électronique épurée.

Puis vient « Living Waters », titre dévoilé en 2018. Plus doux et profond, le titre débute avec un piano qui s’intensifie peu à peu, contrebalancé par de petites notes de synthé plus rondes. Puis, les beats entrainent les premières paroles, chantées par la voix langoureuse de Clara Sergent : « Lost in the desert, who can I call ? », un clin d’œil au nom de scène de son binôme ?


L’univers Hip-Hop de Be My Guest ne se limitant pas qu’à un titre, la collaboration de Ténéré avec Moka Boka est tout aussi séduisante. A la recherche d’un certain lyrisme, Ténéré a composé sans se fier aux standards du rap actuel. Ainsi, il a intégré des samples de violon joués par sa sœur, ce qui a immédiatement charmé le rappeur belge à la voix terriblement sensuelle. Réalisé par Kelzang Ravach, le morceau est illustré par un clip animé où les deux artistes rident - sur une moto Ténéré bien entendu. Quittant la ville de nuit, ils s’évadent au fil des couplets vers un horizon devenu quasi désertique : poétique !

Troisième collaboration du projet, « And On » est le premier morceau qui nous fait entendre la voix du compositeur. Doté d’un beat assez subtil, le morceau met en lumière la douce voix de Pénélope Antena. Un peu plus électronique que les précédents, ce morceau laisse pourtant une grande place à l’instrumentalité grâce aux notes de synthé, de violon et au contraste féminin-masculin des voix.

Un peu plus introspectif, « Gone Away » est la dernière collaboration de l’opus. A la suite d’une hospitalisation et privé de ses machines, Ténéré s’est adonné pour la première fois au processus d’écriture avant de composer sa musique. Sans la connaître, il envoie son morceau à Sabrina Bellaouel, chanteuse à l’univers R’n’B. Ils finissent donc les arrangements à deux, afin d’exalter toute la sensibilité du morceau. Un beatmaking tout doux, de légères notes de guitare et de synthés, qui s’harmonisent parfaitement avec la voix de la chanteuse.

Pour autant, l’instrumentale se suffisant parfois à elle-même, tous les titres ne sont pas chantés. A la suite d' « A qui l’honneur », le morceau homonyme de l’œuvre « Be My Guest » - « sois mon invité » en français - peut apparaître comme une invitation. Avec une rythmique assurément hip-hop aux sonorités d’ailleurs, le morceau n’attendrait-il que d’être sublimé par une nouvelle collaboration ?

« Opening » est le titre qui ouvre l’opus, comme son nom l’indique. Subtilement composé de samples des autres morceaux, il résume bien l’EP avec ses ambiances hip-hop, parfois organiques, parfois plus orchestrales. « Something To Come » quant à lui, conclut ce beau projet. S’il vous parait familier, c’est normal. En 2017, Ténéré s’était lancé le défi de réaliser une production musicale par semaine, accompagnée d’un clip filmé au ralenti. Dans ce projet intitulé SlowMondays, il avait composé ce morceau assez mélancolique, une musique presque Lo-Fi. Pour l’illustrer, il avait filmé une jolie scène de vie où des enfants se rafraichissaient sous l’eau d’une fontaine à Saint Denis.

Avec une appellation si évocatrice, « Something To Come » annoncerait-il un futur projet ? Ce qui est certain, c’est que l’EP nous plonge dans l’univers musical de Ténéré et des artistes qu’il a invité à collaborer. Résultat : une création 100% homemade à la vibe automnale, rythmique et pleine d’émotions ...

Par Clara Jouaux-Savinien

TOURTOISIE MUSIC

Média : media@tourtoisiemusic.com
Production : production@tourtoisiemusic.com
Copyright 2020 Tourtoisie Music

FinalNB.png
  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon
  • Black Instagram Icon