Plan Clip #13 : Papooz, Tapeworms, Sally, Saskia & Sibu Manaï

Mis à jour : oct. 18

Parce que les clips sont parfois de véritables bijoux, dignes de chefs-d'œuvre cinématographiques ; qu’ils sont le reflet visuel de l’univers musical de l’artiste. Parce que l'œil de l'équipe réalisation d’un clip a également son importance ; parce que leur vision artistique et leurs rôles ne sont pas à négliger. Parce que mettre la musique en images donne parfois une seconde lecture à un morceau, on a souhaité analyser tout ça, pour vous : voici la rubrique Plan Clip.



Papooz, “The Garden”


Comme un soupçon d’été. Depuis la sortie de leur brillant premier album, Green Juice, en 2016, le duo parisien Papooz saupoudre la pop française avec ses mélodies estivales baignées d’inspirations yacht rock et bossa. Une sorte de fin mélange entre musique populaire et "musique insulaire" font l’identité du groupe, qui illustre ses propres sons avec des clips hauts en couleur, souvent dérisoires ou absurdes, toujours diablement comiques. À la manière de Laurel et Hardy, Armand et Ulysse se filment presque toujours dans une course rocambolesque vers le coeur de la belle fille de leurs rêves, de “Theatrical State of Mind à “You and I.


Ulysse Cottin et Klara Kristin © Victoria Lafaurie

Le 8 juillet dernier, Papooz revenait avec un nouveau titre doublé d’un clip champêtre, sobrement intitulé “The Garden”. Filmé par Victoria Lafaurie (chanteuse pour Polo & Pan et réalisatrice du clip de “Moon Pie”) et Hector Albouker avec les moyens du bord, la vidéo prend place dans un jardin secret du sud ouest de la France, dissimulé entre les pins. Après le très doux morceau “Figs and Gorgonzola” sorti plus tôt cette année, le groupe revient avec une comptine d’été / chanson d’amour dont les paroles, simples mais efficaces, résument à elles seules tout ce dont on rêve pour les mois les plus chauds de l’année : “I’m just sitting in the garden with my girlfriend / And we love each other / Ooh we love each other”. Les riffs de guitares très inspirés des années 60 rappellent quant à eux les bandes originales veloutées de quelques célèbres films d’espionnage de la même époque.

Filmé avec une ancienne caméra DV, le clip met en scène Ulysse Cottin et la mannequin Klara Kristin tels des Adam et Ève dont les soupirs sont accompagnés par les musiciens de Papooz. Zooms et archi-zooms sur leurs baisers langoureux sont légion, jusqu’à la rencontre fatidique avec la pomme ensorcelée, aussi rouge que le rouge à lèvres d’Ève. Nous ne dévoilerons pas la fin de ces aventures, mais chez Papooz, l’amour triomphe presque toujours…

Lolita Mang


Tapeworms - "Safety Crash"


Vous souvenez-vous de vos cours d'EPS de troisième ? Pas nous, et remercions notre mémoire sélective de nous épargner ces douloureuses réminiscences à base d'accrosport, de physique ingrat et de vestiaires suintant la transpiration. Manque de bol, les Lillois de Tapeworms sont venus nous faire une petite piqûre de rappel avec "Safety Crash", extrait de leur album Funtastic à paraître en septembre prochain.


Parties de basket sous un ciel grisonnant, douches collectives et gymnase reconverti en salle de répétition : la madeleine de Proust est totale, mettant subtilement en images les différentes facettes du trio. Une bonne grosse barquette de frites pour le côté décomplexé (et puis on est dans le Nord, après tout), des sapes bariolées pour le côté artiste. Les couleurs parviennent d'ailleurs à percer le pâle éclairage pour un résultat aussi régressif que chatoyant ; on croirait voir trois ados refusant de grandir, trompant l'ennui d'un monde légèrement alternatif et complètement dépeuplé. Un The End Of The F*cking World version rock indé, les textures électroniques en plus... et les meurtres en moins.


Elie Chanteclair


Sally - "Quand je veux je peux"


Avec un passage remarqué sur la chaîne Youtube à succès Colors, une invitation aux premières partie du Brol Tour d’Angèle, un EP PYAAR sorti en novembre dernier… 2019 fût une année riche et dense pour la jeune chanteuse Sally. Elle s’était faite plutôt discrète depuis, et nous fait le plaisir de revenir avec un titre fort “Quand je veux je peux”. Mêlant à nouveau plusieurs genres musicaux, du hip-hop, à la pop au R’n’B, Sally cultive toujours un côté hypnotisant inexpliqué, cultivé par un look travaillé et une voix si particulière. Le clip enchaîne les beaux plans : entre chorégraphies contemporaines, et bandes de femmes assises en groupe à la Aya Nakamura. La rappeuse qui avouait récemment sur Clique TV être bipolaire, nous montre une certaine dualité : la délicatesse de sa voix sur des sons très électro-pop, sous la caméra experte du réalisateur Lokmane (qui a également réalisé les clips de Sean, Enchantée Julia...).


On pourra notamment la retrouver sur scène à l’occasion du “Printemps iNOUïS” le 17 septembre prochain, événement mis en place suite à l’annulation du Printemps de Bourges afin d’offrir l’opportunité aux artistes sélectionnés au sein du dispositif de repérage et de sélection iNOUïS de pouvoir se produire sur scène. Quand on veut, on peut !


Apolline Pournin


Saskia - "La Mer"


Certains disent que c'est le secret le mieux gardé de la pop française, d'autres que c'est l'avenir de la scène bruxelloise... En tout cas, tout le monde s'accorde sur le fait que si vous ne connaissez pas déjà Saskia, il est temps d'enfiler vos écouteurs – ou d'allumer vos plus grosses enceintes – afin de vous imprégner du doux univers de pop, R'n'B et chanson française de la chanteuse.


Une salle d'exposition, une bande de visiteurs curieux, un piano rythmé et une voix éraillée… Dès les premières notes de “La Mer”, on comprend qu'on assiste aux premiers moments d'éclosion de la Bruxelloise, et on se sent finalement comme les badauds de cette galerie d'art : curieux, intrigués mais surtout charmés par la délicatesse de sa voix.


Réalisé par Rémy Bourçois & Nathan Alméras, Saskia nous présente un clip simple et épuré, prouvant qu'elle n'a pas besoin d'en faire des tonnes, que son charme est naturel, et son talent bien réel. La petite protégée de Stromae a déjà tout d'une grande, chanteuse à suivre de très près...


Apolline Pournin


Sibu Manai - "On My Way"

Plus connue pour sa capacité à surfer la vague, Justine Mauvin aka Sibu Manai, se lance dans ce grand océan qu’est la musique avec ce joli clip coloré “On My Way”. En effet, la championne de surf qui a sorti le 29 juin dernier l’EP “VAVANGUER” nous fait danser sur des sonorités reggae pop, tantôt en anglais, tantôt en créole. “Qui es-tu étranger ?”, ainsi débute le titre sur fond de bruits issus de la nature.


Dans ce beau clip réalisé par Gerald Portenard et Simon Guillemin, Justine nous offre une ôde à la rencontre et à l’ouverture face à l’autre, dans lequel on retrouve beaucoup de soi. La reine des vagues arbore de multiples apparences le long de la vidéo : brune, blonde, jeune skateuse, grande rockeuse... Sibu Manai se dédouble plus vite que son ombre et c’est peut-être là que réside tout le charme d’”On My Way”.


Apolline Pournin


TOURTOISIE MUSIC

Média : media@tourtoisiemusic.com
Production : production@tourtoisiemusic.com
Copyright 2020 Tourtoisie Music

FinalNB.png
  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon
  • Black Instagram Icon