Le 33 Tours de Moto : "Le futur, c'est de l’auto-tune dans le métal et de la new wave dans le rap"

Il y a cette mélodie qui vous plonge instantanément dans votre adolescence. Et celle qui vous fait faire un bond dans le futur. Il y a cette chanson qui vous évoque des moments heureux, vous procurant comme une sensation d’euphorie dont il devient difficile de se lasser. Il y a aussi cet.te artiste qui parvient toujours à vous réconforter, à vous motiver et vous accompagne dans votre vie… Personne n’échappe au pouvoir de la musique et aux émotions qu’elle nous procure, pas même ces talents émergent.e.s que vous ne connaissez peut-être pas encore. Pour apprendre à les connaître, nous avons décidé de les soumettre à un questionnaire un peu particulier : le 33 Tours de Tourtoisie Music.



Première question. Présente-toi en quelques lignes : prénom, nom de scène, âge, la ville dans laquelle tu as grandi et celle dans laquelle tu vis actuellement, projet musical et dernières actualités en date.


Salut ! Je m’appelle Moto. Je fais des chansons un peu rock, un peu pop avec ma guitare. J’ai grandi à Dijon mais aujourd’hui je vis à Paris. Je viens de sortir mon premier EP qui s’appelle Chansons grunge.


La chanson qui a marqué ton enfance ?


Direct, je pense à Émilie Jolie. J’ai écouté ce CD des milliers de fois. Je dormais mal quand j’étais petite et ce conte m’a vraiment permis de dormir pendant des années. Merci Philippe Chatel, je les connais encore par cœur ! Mention spéciale à la chanson de la sorcière. Très émouvante cette méchante sorcière qui se sent seule. J’aime trop le hérisson aussi. Et l’autruche !


C’est quoi le job le plus nul ou le plus marrant que tu aies déjà fait pour pouvoir investir dans ton projet musical ?


Je fais de la musique depuis que je suis adolescente et, en vrai, entre les instruments que tu rêves d’acheter, les studios de répétition et les bières d’après-concerts, la musique ça coûte aussi cher que le golf - j’ai aucune idée de combien coûte un abonnement à un club de golf mais vous voyez l’idée !


Pour financer tout ça, j’ai déjà lavé des transats au bord d’une piscine et été standardiste pour une association de parcs nationaux (qui recevaient vraiment très peu de coups de fil, je m’ennuyais beaucoup). Dédicace à celles.eux qui ont vu « Parks and Recreation ».


Si tu pouvais emprunter un talent à quelqu’un.e, n’importe qui, quel serait-il ?


J’ai d’abord pensé aux X-Men, puis à la chanteuse Adèle et enfin au chien Beethoven (aucune idée de pourquoi). J’aime beaucoup les gens naturellement drôles, par exemple Pi-Ja-Ma me fait beaucoup rire, ou encore Voyou. Ça met de la joie partout, c’est agréable quand même. J’aime bien rire en fait.


Cite-nous trois choses (une musique, un film, un livre, un plat...) que tout le monde déteste et que tu trouves géniales ?


Clairement, je dois parler de Dawson. On a trop réduit cette série à un programme pour adolescents décérébrés - c’est un peu vrai mais en fait, non. Il y a plein de thématiques abordées de manière trop cool, comme l’homosexualité ou le féminisme. Et puis il y a Joey et Pacey. I MEAN JOEY ET PACEY. J’ai grandi avec cette série. Elle est trop under-rated.


J’aime beaucoup aussi les fins de morceaux en fade out. On n’ose plus trop le faire, et je comprends, ce n’est pas évident. Mais en fait, l’idée est trop belle. On se quitte en douceur, on est bien mais on doit s’en aller. "C’est pas toi, c’est moi...". Big up à ceux qui continuent de faire des fins de morceaux en fade out.


De temps en temps, j’aime bien le jus de tomate. Trop souvent limité aux voyages en avion, ça passe aussi super bien en apéro devant une bonne télé-réalité dans laquelle des gens s’engueulent ou transpirent avec un coach sportif qui leur crie dessus.


Comment travailles-tu ? Comment survient ton pic de productivité ?


Mine de rien, ma façon de créer a beaucoup évolué avec le temps. Au tout début, j’avais un vrai truc avec la nuit, j’avais besoin de travailler tard, qu’il fasse nuit dehors, de sentir que le reste du monde était comme endormi. Et puis, peu à peu, il m’est arrivé de composer aussi le matin, au réveil. C’est vraiment autre chose mais c’est pas mal aussi. Ce qui est sûr, c’est qu’autour de 13h/14h, je ne fais pas de musique. C’est le ventre mou de la journée (rires). Mais on ne change pas complètement, il m’arrive encore de me réveiller pour noter une idée, écrire un peu. Mais aujourd’hui, je trouve ça chiant. Mon Dieu... Est-ce que c’est ça vieillir ?


Le morceau que t’as eu le plus de mal à faire ?


Je rêve vraiment d’écrire un jour une super ballade. Genre la ballade ultime. Celle qui te rend triste quand tu es triste et heureux.se quand tu es heureux.se. Arriver à ce genre d’universalité, c’est le Graal en fait. La chanson est tellement juste que ça trouve toujours une résonnance avec ce qui t’arrive. C’est fou non ? En tout cas, je n’y suis pas encore parvenue.


Qu’est-ce que tu écoutes en pleine insomnie ?


Récemment, j’ai eu de grosses phases d’insomnie. Et dans ces moments, le silence peut être hyper angoissant. Ca m’est arrivé d’écouter de la musique classique, mais en fait, ça me stresse aussi. Le mieux, c’est la folk je crois. Surtout s’il y a de vraies histoires dans les textes, tu suis l’histoire, tu te laisses porter. Et puis sinon, il y a toujours Emilie Jolie (mais je l’ai déjà dit non ?)


La chanson pour réparer les cœurs brisés ?


Alors en phase 1, il faut laisser aller. Je recommande « Without You » de Tobias Jesso Jr. Là

vraiment, tu te laisses rouler en boule et tu regardes la pluie tomber par la fenêtre.


Pour la phase 2, c’est délicat. Il y a un vrai risque de rechute. Donc il faut quand même un petit

encouragement, une éclaircie. « Summer Depression » de Girl in Red.


Et en phase 3, quand ça commence à aller vraiment mieux, genre on peut commencer à se

marrer un peu, tu peux mettre « Voici les clés » de Gerard Lenorman, et là on est pas mal.



Ton guilty pleasure musical ? Et hors musique ?


Je suis très amoureuse de Harry Styles. Enfin, c’est plutôt que j’aimerais trop lui ressembler en

fait. Ancien membre des One Direction, c’est pas fou sur le CV mais je m’en fiche. C’est le

plus beau et le plus cool. Hors musique, j’ai un vrai souci avec la mayonnaise. On s’entend trop bien et faut que je prenne mes distances.


Comment sera la musique dans le futur selon toi ?


J’aimerais beaucoup que la musique soit de plus en plus libre et vaste. J’aime quand tout se mélange, quand il y a de l’auto-tune dans le métal et de la new wave dans le rap. C’est ça, le futur.


Le mot de la fin : Tourtoisie Music soutient les artistes émergent.e.s. À quel.le(s) artiste(s) souhaites-tu donner de la force ?


J’ai adoré le premier album des Fantomes [ndrl : IT'S OK de Fantomes chez Pan European Recording] et je vous le recommande plus que chaudement. Tout est de bon gout à l’intérieur.


C’était Moto pour le 33 Tours de Tourtoisie Music.


Découvrez son clip « L’eau municipale (feat. Michelle Blades) » et écoutez son premier EP Chansons grunge, disponible sur toutes les plateformes.


Propos recueillis par la Rédac'.