Le 33 tours de Kaba: Le "gentleman malicieux"

Il y a cette mélodie qui vous plonge instantanément dans votre adolescence. Et celle qui vous fait faire un bond dans le futur. Il y a cette chanson qui vous évoque des moments heureux, vous procurant comme une sensation d’euphorie dont il devient difficile de se lasser. Il y a aussi cet.te artiste qui parvient toujours à vous réconforter, à vous motiver et vous accompagne dans votre vie…Personne n’échappe au pouvoir de la musique et aux émotions qu’elle nous procure, pas même ces talents émergent.e.s que vous ne connaissez peut-être pas encore. Pour apprendre à les connaître, nous avons décidé de les soumettre à un questionnaire un peu particulier: le 33 Tours de Tourtoisie Music.

Crédits - Louise Chevallet

Présente-toi en quelques lignes.


Je suis Kaba, je représente H3 Records / Squadra. Je suis un artiste, auteur et interprète basé à Paris. J’aime pas forcément dire "rappeur", parce qu’on sait pas comment les choses vont tourner. Je me fixe aucune barrière dans la production musicale, peut être qu’un jour je ferais un projet qui ne sera pas du rap. Je sais pas, on verra ! Je préfère m’inscrire dans quelque chose de beaucoup plus large.

Et bientôt compositeur ! C’est un objectif à court/moyen terme, me produire un petit projet.


Le morceau qui a marqué ton enfance ?


Je vais dire So Amazing de 50 Cent avec Olivia.


Quel est le job le plus nul, ou le plus marrant que tu as déjà fait pour pouvoir investir dans la musique ?


Ouais j’ai fait que ça, que des bullshit jobs. J’ai fait barman, serveur, livreur c’est déjà pas mal [rire]. Mais tu charbonnes pour investir, c’est le but !

Et je sors tout juste de cette periode, je me mets à fond dans la musique. Je sais que "Long Story Short" c’est un projet qui peux m’ouvrir des portes, faut que je sois dispo. J’ai le chômage, mais je vais charbonner encore plus qu'avant !


Release Party (13 Juillet) - Pop Up!

En grandissant, comment imaginais-tu la vie d’artiste ?


C’est vraiment quelque chose qui me faisait rêver. C’était l’époque des clips, je regardais grave des clips de rap et le basket à l’époque. Ça m’a grave mis dedans, je kiffais trop l’allure des mecs. C’est ça que je voulais faire, j’imaginais ça comme le "Flex" tu vois !

J’ai grandi, je suis allé en cours, j’ai vécu des expériences mais c’est toujours resté dans un coin de ma tête, puis j’ai commencé à rapper !


Le format audio que tu souhaiterais remettre au goût du jour ?


En vrai de vrai j’ai du mal avec les albums. Franchement les 5-6 titres c’est bien ! C’est le format que je préfère parce que tu as quand même de la matière et tu ne perds pas les gens. Ils ont une autre consommation de la musique maintenant.

C’était un peu le défi avec Long story short, c’est quand même un 10 titres. Je suis content quand des gens me disent "no skip", ça me fait vraiment plaisir parce que c’était le but. Tu te rends compte que t’as fait quelque chose de complet quand les tops 3 des gens sont complètement différents !


Quelle couleur donnerais-tu à ta musique ?

Orange, comme beaucoup de mes covers. C’est déjà une question que je me suis posé parce que j’aime bien le délire d’attribuer une couleur à sa musique. Ma musique est orange: c’est vif et en même temps smooth, ça peut aussi être une couleur mélancolique. Tu peux vraiment apprécier le orange différemment, ça peut être très joyeux et donner le smile mais ça évoque aussi le coucher de soleil et la nostalgie qui va avec, à regarder un peu vers le passé. C’est trop ma musique, orange.


Comment définirais-tu l'univers Kaba ?


Kaba c’est un gentleman malicieux. Il part d’en bas, il a des rêves et il va réussir. Il va y parvenir grâce à sa malice justement, grâce à ses combines.

Il y a beaucoup la présence de la femme dans mes textes, c’est quelque chose d’important dans ma vie et dans ma musique. L’amour, les femmes, les relations. Et aussi l’equipe, le squad c’est un autre trait important de mes textes.


Est-ce que tu es attaché à une époque musicale en particulier ?


Je suis attaché à la scène west-coast des années 90-2000. Tout ce qui se faisait à LA, long beach c’est une école qui m’a vraiment bercé.

Crédits - @rvchedi & @asapwookie

Est-ce qu’il y'a une oeuvre qui a inspiré ton EP ?


Pas vraiment, ma musique est très factuelle. Je puise plus mon inspiration dans des expériences de vie que dans des œuvres d’autres personnes.


Ton album du moment ?


Mon album du moment c’est HYPNOS de Ravyn Lenae.


Pour finir, à quel(s) artiste(s) aimerais-tu donner de la force ?


Ouais de ouf ! Déjà à tous mes reufs de la Squadra. Je donne aussi ma force au Prince Waly qui est en train de faire un gros retour. Et plus généralement je donne de la force à tous les artistes qui sont dans leur truc à fond. Faites ce que vous kiffez, soyez heureux, transmettez les meilleures émotions possibles. Faites vous plaisir dans votre pratique et faites nous plaisir par la même occasion.


Propos recueillis par Sébastien Charmettant