FORM, « Lebanon, this is for you »

Beyrouth, 4 août 2020 : deux explosions et la vie de milliers de libanais bascule. Profondément marqués par cet événement, le trio FORM décide de rendre hommage au Liban avec l’EP Amal, une pièce artistique et puissante, sortie le mois dernier chez Nowadays Records. C’est un projet à la croisée de différents arts, tant musicaux que visuels, mais surtout le fruit d’émotions !

© Yanis Hamnane


Derrière le nom de FORM se trouvent 3 artistes : Hausmane, le chanteur franco-libanais, accompagné d’Aksel et Adrien. Signés chez Nowadays Records depuis quelques années, ils ont joué aux côtés d’artistes comme Thylacine, Arnaud Rebotini ou Isaac Delusion et même co-produit des morceaux avec La Chica. Les productions musicales des trois amis empruntent autant à l’électronique qu’à leurs influences orientales, afin de créer des morceaux chargés de sens, à l’image d’Amal.


Ce projet est une façon pour les trois amis d’incarner la figure de l’artiste engagé. Leur volonté étant de témoigner et d’apporter du soutien, ils se sont entourés d’autres artistes pour la réalisation de leurs visuels et de leurs clips. Composé de quatre morceaux, l’EP incarne simultanément la puissance de la douleur et la douceur de l’espoir. Musical et engagé, presque politique, Amal est l’œuvre qui marque résolument la carrière de FORM, en trois langues différentes : l‘arabe, l’anglais et le français.


© Ivan Debs


Une lueur d’espoir en plein chaos, voila ce qu’illustre la couverture de l’album, fruit de la collaboration du groupe avec le graphiste et dessinateur Ivan Debs. Ayant grandi au plus près de guerres civiles, Ivan Debs souhaite sensibiliser grâce à son art. Il s’exprime sur son vécu et illustre l’espoir avec des coups de crayons qui se veulent positifs.


Une discussion autour de l’espoir et de la liberté, le déclic : voilà les thèmes abordés par le premier morceau intitulé « The Switch » en featuring avec l’auteur-compositeur algérien Sofiane Saïdi. On y découvre des percussions évoquant le Moyen-Orient, mais aussi des paroles en arabe. Celles-ci mentionnent une attente interminable, « J’ai attendu jusqu’à en devenir fou ». C’est l’attente de la paix, qui rappelle de ne pas perdre espoir : « Ne laisse rien t’éloigner de la vie ».



« Beirut » quant à lui, s’impose avec une électronique orientale, légèrement breakée. Rythmé et captivant, le second morceau s’accompagne d’une vidéo réalisée par Yasmina Hilal. On ressent le patriotisme et l’amour des Libanais pour leur pays, avec un plan centré sur le drapeau du Pays du Cèdre. Pourtant, ce titre a été composé à distance et c’est pour cela qu’il utilise des samples de manifestations et de conversations téléphoniques avec les proches du groupe. « Le Peuple veut la chute du régime » ou « Nous sommes venus pour faire la Révolution », le message est clair. « Beirut » est aussi le récit de ce que les victimes vivent depuis l’été dernier, « Ils sont dans la rue, ils manifestent, mais de toute façon, ils n’ont nulle part où aller ».



Amal s’inscrit dans une dénonciation musicale et visuelle, grâce au travail de la photographe Yasmina Hilal. Elle a également réalisé le clip qui accompagne « Came Out Here », le morceau le plus mélancolique et minimaliste de l’EP. Elle sillonne les rues de Beyrouth pour relater l’atmosphère libanaise : une ville qui se reconstruit, des scènes de vie et d’amour malgré le désespoir, comme l’illustre l’inscription murale « but they never feel our pain ».



« Now that I'm here / I know I'd better stay / I owe it to myself / Yes I do ». Le clip et les paroles évoquent la perte et la douleur, mais aussi l’espoir du retour de jours meilleurs, où le pouvoir reviendra aux mains du peuple. En réaction à l’explosion, Yasmina s’était aussi armée de son appareil photo pour documenter les souffrances et dégâts causés à Beyrouth et ses habitants avec une série de 23 photos.


© Yasmina Hilal

© Yasmina Hilal


La révolution, voilà ce que signifie « Thawra », éponyme du morceau qui clôture cet EP. Deux minutes et 14 secondes suffisent à faire comprendre que le peuple libanais continuera à se dresser contre le gouvernement. Musicalement, les samples de voix au cœur des manifestations se mêlent aux entrainantes percussions. Ce dernier titre s’inscrit comme une revendication du peuple libanais, mélodieusement mise en musique.



Amal, c’est certainement l’album le plus engagé que FORM ait confectionné depuis ses débuts. Le message transmis est courageux et ambitieux puisqu’il arbore un visage politique. De plus, cet EP s’est nourri de collaborations artistiques pour rendre hommage au Liban. Comme le disaient le groupe : « Lebanon, this is for you » !


Amal est disponible à l’écoute ici et sur toutes les plateformes de streaming :



Par Clara Jouaux-Savinien

TOURTOISIE MUSIC

Média : media.tourtoisiemusic@gmail.com
Production : production@tourtoisiemusic.com
Copyright 2020 Tourtoisie Music

FinalNB.png
  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon
  • Black Instagram Icon