B.O.BINES #9 : French Game, une leçon d'histoire du rap français

Mis à jour : févr. 2

Chez Tourtoisie, on aime autant danser dans les salles de concert que s’asseoir au fond d’un siège moelleux devant un écran géant. En prêtant toujours une oreille attentive au contenu audio des films, une fière équipe de frondeurs est heureuse de vous présenter B.O.BINES, la branche cinématographique de Tourtoisie. Cinéma indépendant, bandes originales renversantes, compositeurs émergents… C’est avec grand plaisir que chaque mois, nous vous partageons nos coups de cœurs musicaux du grand ... et du petit écran (confinement oblige, et oui !). En cette période de fermeture des cinémas, nous partons à la conquête des plateformes de VOD pour vous dénicher les pépites qui s'y cachent.


French Game : du hip-hop à la pop, une histoire du rap français © Silex Films


1h30 pour tout savoir (ou presque) sur le rap français ? Cela pourrait être le pari fou qu'auraient décidé de se lancer Arte et Silex Films, en coproduisant la mini-série French Game : du hip-hop à la pop, une histoire du rap français, sortie en 2019 et disponible sur la plateforme d'Arte. Composée de 11 mini épisodes de 8 minutes réalisés par Jean-François Tatin (à l'origine de la série docu dans le même format sur la French Touch, Touche française en 2016), cette série nous fait voyager dans le temps à travers l’histoire du rap Français en 11 artistes marquant.e.s.


On démarre sur les chapeaux de roues avec NTM et son rap underground, forme nouvelle d’expression inspirée des US et originaire, en France, des banlieues ; pour arriver à Damso, et la reconnaissance de l’autotune comme forme musicale. Cette épopée, savamment racontée par la voix claire de Sophie Marchand, nous offre une vision des mutations de la société à travers le rap, qui lui-même semble sans cesse se renouveler, s’ouvrant et s’enrichissant à mesure de sa popularisation. Images d’archives alternent avec interviews actuelles des professionnels du secteur. Cette série établit le rap comme un fait d’histoire, à juste titre, et les enjeux propres à chaque époque sont passés au crible à travers la description d’un des courants musicaux majeurs des années 1990 à aujourd’hui.


French Game : du hip-hop à la pop, une histoire du rap français © Silex Films


French Game n’est pas simplement l’histoire du Rap mais des Raps, au pluriel. En effet, un point d’honneur est mis à montrer toute la diversité du rap, petit pied de nez à tous les haters qui répètent que le rap « c’est toujours la même chose », ou encore tous ceux qui ne jurent que par le hip hop « old school ». Cette diversité est également géographique, preuve à l’appui que le rap français est loin d'être exclusivement parisien : focus sur le rap marseillais avec un épisode sur IAM et tous les rappeurs de la cité phocéenne mais pas que. Un détour également par le « rap de province » avec un épisode dédié à Orelsan et Gringe, tous deux originaire de Caen, qui forment le duo des Casseurs Flowteurs (donnant au passage une explication éclairante à bien des niveaux sur le fameux "rap de iencli").


Bande annonce de la série


Chaque épisode se termine joliment par la reprise d’un des tubes phares du rappeur dont il est question dans l’épisode, par un.e artiste actuel.le. Ainsi, on se délecte de la très belle reprise du tube Viens Voir le Docteur de Doc Gyneco par Clara Cappagli, moitié du duo d’électro pop Agar Agar, qui réinterprète à sa façon le mythique son du Doc. Le thème musical original, signé du musicien Lewis Ofman, définitivement old school et jazzy colle parfaitement à l'atmosphère de la série.


En bref, une série très bien écrite et facile d’accès par son format court et ludique, pour les experts, les amateurs comme les novices. Car pas besoin d’être un aficionado du rap pour s’y intéresser tout comme il n'y a pas besoin d’être historien pour s'intéresser à l’histoire.


La série French Game : du hip-hop à la pop, une histoire du rap français de Jean-François Tatin, est disponible sur la plateforme d'Arte depuis avril 2019.


La bande originale de la série est disponible sur Soundclound (qui inclue les reprises des artistes).


Par Emma de Bouchony