B.O.BINES #17 : Portrait de deux compositeurs, Benoît de Villeneuve et Gaspar Claus


Chez Tourtoisie, on aime autant danser dans les salles de concert que s’asseoir au fond d’un siège moelleux devant un écran géant. En prêtant toujours une oreille attentive au contenu audio des films, une fière équipe de frondeurs est heureuse de vous présenter B.O.BINES, la branche cinématographique de Tourtoisie. Cinéma indépendant, bandes originales renversantes, compositeurs émergents… C’est avec grand plaisir que chaque mois, nous vous partageons nos coups de cœurs musicaux du grand ... et du petit écran (confinement et fermeture des cinémas obligent, et oui !). En cette période, nous partons à la conquête des plateformes pour vous dénicher les pépites qui s'y cachent. Cette semaine, on vous présente deux artistes très singuliers qui nous font le plaisir de composer pour le cinéma.


VIF-ARGENT © Les Films du Losange

Faire carrière en tant que musicien solo, auteur compositeur et / ou interprète, être membre d'un orchestre, d'un groupe, être compositeur de musique de films ... où se situe donc la frontière entre ces différents parcours ? Benoît de Villeneuve et Gaspar Claus témoignent qu’il est possible de ne pas se cantonner à une seule de ces activités mais au contraire de les combiner.

Ces deux musiciens travaillent ensemble sur de nombreux projets : collaboration lors de festivals (le festival WEE à Poitiers, le Festival Yeah !) et de concerts (à la Philharmonie de Paris lors de la Nuit blanche 2017, au Théâtre Jean Vilar à Eysines et à l'Espace Culturel Robert-Doisneau à Meudon-la-Forêt) mais aussi composition de films. En effet, sur Vif-Argent, premier long-métrage de Stéphane Batut sorti en 2019, les deux compositeurs se sont réunis pour créer une bande originale équilibrée, remarquée et merveilleusement bien adaptée à ce bel ovni qui traite d’amour, de sensualité, de mélancolie et de deuil. La composition originale fait de ce conte fantastique une ballade sentimentale à la fois poétique et grisante. La combinaison des synthés de Benoît de Villeneuve et l'acoustique du violoncelle de Gaspar Claus accentue la dualité réalité/ onirisme portée par le film.


“Les musiciens Gaspar Claus, super violoncelliste, et Benoît de Villeneuve qui compose en s'appuyant davantage sur des synthés, ont travaillé dans ce sens : partir d'une partition aux harmonies plus floues, plus déstructurées, pour aller peu à peu vers les mouvements plus mélodiques, préparant aux morceaux symphoniques de la fin.“ Stéphane Batut, réalisateur de Vif-Argent (source : Cinezik).


Benoit de Villeneuve, surnommé Villeneuve, est guitariste, collectionneur de synthétiseurs et arrangeur. Il a composé la musique de plusieurs films, dont le Grand Jeu de Nicolas Pariser en 2015 avec Benjamin Morando, compositeur et musicien de musique électronique avec qui il a également travaillé sur Versus de François Valla en 2019. Son univers et son travail, notamment en collaboration avec Morando, est souvent comparé à celui de compositeurs contemporains comme Mica Levi par exemple, compositrice de Under the Skin de Jonathan Glazer, de Jackie de Pablo Larraín ou encore de Monos d’Alejandro Landes (dont on vous parlait dans un précédent article). Villeneuve est également membre de Team Ghost, groupe de musique électronique français, dont le leader est aussi cofondateur du groupe M83.


Team Ghost © DR Gaspar Claus © Cyrille Choupas

Gaspar Claus, fils du célèbre guitariste flamenco Pedro Soler, lui, travaille avec un grand nombre d'artistes dont les musiciens Rone, Inés Bacán, Serge Teyssot-Gay, Bryce Dessner, son père, etc. Il fait notamment partie du trio Vacarme avec Christelle Lassort et Carla Pallone, deux violonistes françaises. Les trois artistes sont passés par des formations classiques et ont dévié ensemble vers la musique pop, hip hop et d’autres musiques actuelles. A l’instar de Villeneuve, il a composé la musique de deux autres films (en plus de Vif Argent) : Makala, d’Emmanuel Gras en 2017 et Kongo d’Hadrien La Vapeur et Corto Vaclav en 2020.


Les deux compositeurs forment par ailleurs un trio avec Barbara Carlotti autour d'un projet de répertoire féminin et féministe nommé Lady’s Folk. Tandis que cette autrice-compositrice-interprète aux influences sixties et passionnée de folk chante, on retrouve évidemment Gaspar Claus au violoncelle et Benoît de Villeneuve au clavier et à la guitare. Ils revisitent ensemble certains morceaux grâce à des arrangements originaux et modernes. La guitare acoustique est remplacée par de l’électrique, des synthétiseurs ou encore du violoncelle. Une forme d’expérimentation qui donne envie de réécouter des classiques folk féminins et de découvrir une nouvelle branche du genre, plus électronique.


Grâce à la diversité de son expérimentation - musique improvisée, pop, musique contemporaine ou encore flamenco - le violoncelliste tout-terrain apporte de la fraîcheur et de l’intensité au monde de la musique de films. Sa collaboration avec Villeneuve sur Vif-Argent est d’autant plus intéressante que ce dernier a lui aussi un répertoire riche d’influences musicales mais une empreinte musicale bien distincte.


Le festival Yeah! édition 2016 a d'ailleurs permis une représentation collaborative singulière entre Villeneuve, Moranda et VACARME donnant lieu à l’EP Artifical Virgins que Laurent Garnier sortira sur son label SLY Sounds Like Yeah ! en 2018.



Par Adèle Hurier