B.O.BINES #13 : Le festival FAME, histoire d'amour entre musique et cinéma

Dernière mise à jour : févr. 18

Chez Tourtoisie, on aime autant danser dans les salles de concert que s’asseoir au fond d’un siège moelleux devant un écran géant. En prêtant toujours une oreille attentive au contenu audio des films, une fière équipe de frondeurs est heureuse de vous présenter B.O.BINES, la branche cinématographique de Tourtoisie. Cinéma indépendant, bandes originales renversantes, compositeurs émergents, festivals dynamisants… C’est avec grand plaisir que chaque mois, nous vous partageons nos coups de cœurs musicaux du grand ... et du petit écran (confinement oblige, et oui !). Cette semaine, on célèbre la musique au cinéma avec le Festival International de la Musique au Cinéma FAME.


Le Festival international des films sur la musique FAME © La Gaité Lyrique


Le cinéma et la musique vous manquent ? Nostalgique de ce sentiment intense de vivre une expérience unique devant un concert, ou celui de frissonner d’excitation en chœur avec les autres spectateurs dans une salle de cinéma sombre ? Sans pouvoir proposer une édition physique, le Festival international des films sur la musique est néanmoins maintenu et promet une expérience tout aussi riche en émotions. Ce festival, impulsé par Olivier Forest et Benoît Hické, dont c’est la 7ème édition cette année, se tiendra virtuellement sur la plateforme Mk2 Curiosity du 18 (à partir de demain !) au 25 février 2021, et pas question d’y renoncer !


Chez B.O.BINES on est fan de musique et de cinéma alors il était impensable de ne pas vous parler de ce festival unique en son genre organisé par la Gaité Lyrique, qui célèbre ainsi deux mondes qui se côtoient et dont la rencontre est inéluctable. Un programme étalé sur une semaine avec pour ambition l'éloge du mariage entre cinéma et musique, mais pas n’importe lequel. Comme elle l'indique sur son site, la Gaité Lyrique "met en lumière les cultures post-Internet" et c'est le cas pour ce festival. Ici on célèbre des artistes hors normes, cinématographiques et musicaux, avec un focus sur des cultures musicales marginales, d’univers underground « qui sortent des sentiers balisés du mainstream » dépeints par l’œil affuté de la personne derrière la caméra. Car bien souvent, derrière des sous-cultures musicales qui échappent au mainstream se cache un phénomène sociétal, une mouvance, une minorité marginalisée avec sa musique comme mégaphone. En bref, une histoire à raconter.


Les festival présente en exclusivité 15 longs métrages inédits en compétition, 15 documentaires audacieux et uniques. La club culture est présente avec Sisters with Transistors de Lisa Rovner, qui donne la voix aux pionnières de la musique électronique, et ce littéralement puisque c'est l’artiste Laurie Anderson qui se charge de la narration. L’expérimental va au-delà du genre musical traité, il peut également toucher jusqu’à la mise en scène et c’est notamment le cas avec À qui veut bien l’entendre de Jérôme Florenville qui traite de la musique expérimentale et noise, et du sujet de la création à travers une mise en scène tourbillonnante, restituant le processus créatif des artistes de cette scène. Le docu Dark City - Beneath the Beat, réalisé par Tedra Wilson alias TT the Artist, s’intéresse quant lui à la ville de Baltimore, à sa communauté très attachée au hip hop, au rythme, à la danse de rue, alors que Soul Kids - A Memphis Beat, du français Hugo Sobelman, fait de son côté un arrêt à Memphis pour se concentrer sur les nouveaux musiciens qui émergent du berceau du blues et de la soul.

Bref un paysage musical qui explore des recoins géographiques pour nous décrire visuellement différentes cultures musicales, radicales et diverses, chacune exprimant la réalité d’un territoire et d’une époque.



Cette sélection de longs métrages exclusifs est accompagnée de 5 films hors compétition, fictions ou docu, qui ont marqués le public au moment de leur sortie. On peut notamment citer le fameux docu Thunderdome Never Dies, sorti aux Pays-Bas en 2019, qui retrace l’épopée de la techno hardcore et du gabber. Réalisé par Ted Alkemade, amoureux de cette culture colorée et énergique et surtout nostalgique de ces fameuses rave d’origine néerlandaises Thunderdome, malheureusement trop jeune pour les avoir connues. La diffusion de ce film, sorti il y a deux ans uniquement en néerlandais sans sous titre, permettra aux fan de hardcore et de gabber francophones de plonger / replonger au coeur de ces soirées aux 160 Bpm.


Cette édition s'achèvera sur une table ronde rassemblant autour du thème Filmer la Musique des invités très divers d'Arte Concert, la Blogothèque, SACEM, SCAM, CNC ... Une masterclass complètera ce programme déjà bien chargé avec Jarvis Cocker, leader des groupes de rock britanniques Pulp (70's) et Jarv Is (2010's), accompagné des réalisateurs Iain Forsyth et Jane Pollard. La discussion portera autour de leur film, Beyond the pale - Live from the centre of Earth, captation du concert donné par Jarvis Cocket dans une grotte, en compétition cette année.



Un festival de cinéma hors norme, qui n'a pas peur de rebattre les cartes des films sur la musique. Curieux et ouvert, c'est l'occasion de (re)découvrir des mouvances musicales subversives sous l'oeil subjectif de celui ou celle qui les filme. Un mariage entre cinéma et musique qui ne peut qu'être un mariage heureux.


Par Emma de Bouchony


Le Festival international des films sur la musique FAME, organisé par la Gaité Lyrique, se déroule du 18 au 25 février sur la plateforme Mk2 Curiosity (où vous pourrez retrouver la programmation complète) :

https://www.mk2curiosity.com/invite/fame


Il est possible d'acheter des places pour des films à l'unité en VOD, à partir du 18 février.