Alexandrie, échappée rêveuse en perspective

Mis à jour : oct. 19

Antoine Passard dévoile sous le nom d’Alexandrie un premier EP de 5 titres nommé “Loin”, sorti le 3 avril dernier chez Upton Park. Retour sur un beau voyage.

Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'y a nul besoin d'être patient pour découvrir le monde d'Alexandrie. Les premières secondes de l'EP donnent le ton et affirment une direction. Avec “Loin”, pendant qu'un léger qu'un kick marque le tempo, on découvre les premières notes des synthés. Au rendez-vous, une synthpop douce et épurée, faite de mélodies solaires et d’envolées harmoniques aériennes qui font se balancer en fermant les yeux.


Cohérent sans être uniforme, ce premier EP réserve ainsi son bon lot de variations. Les synthés en sont le corps, guidant l’évolution des morceaux et se faisant vecteurs de toutes les émotions. Sur chacun des morceaux, les refrains sont des climax aux mélodies exaltantes. Systématiquement bien amenés grâce à un vrai sens du crescendo, ils remplissent leur fonction à merveille. Entre les morceaux ensuite, l’intensité varie également. Après la douce et lancinante ivresse du subtil “Les Sables d’Olonne”, vient “L’eau” : tempo appuyé, ligne de basse intense, c’est un vrai coup d’accélérateur, qui s’échoue ensuite sur un retour à la douceur avec le morceau final, “Pays”.


Dans un style qui peut vite devenir fade ou redondant, une efficacité qui vous saisit à la première écoute est un atout majeur. La relative simplicité des compositions et de l’instrumentation est alors parfaitement justifiée. Même sans révolutionner le genre, ce projet apporte une vraie touche de fraîcheur dont il devient difficile de se passer une fois goûtée. Une vraie dimension addictive donc, du fait d’une approche éthérée mais sans prétention, à l’image des paroles qui évitent toute complexité inutile en sachant tout de même garder leur part de mystère. Elles contribuent grandement au ressenti général, oscillant entre voyage et rêve, entre ancrage réel et abstraction.


L’expérience est guidée par des références récurrentes à la mer et au littoral, avec un sentiment de vécu et d’authenticité perceptible, comme semble en attester la pochette.


La différence ne se joue donc pas sur quelque expérimentation musicale ou curiosité de forme. Si cette sortie parait notable, c’est grâce à sa force évocatrice. Cette musique touche juste. Quelque part, le ressenti est aussi prenant qu’inexplicable.


Ce premier EP est un appel du large, un réveil de votre désir d’évasion. On se prend à contempler ses propres échappées et on ne se lasse pas de recommencer. On ressent une forme de nostalgie non résignée, comme une exhortation à l’action. On se laisse saisir par une quiétude insouciante, à deux doigts de tout plaquer et de partir droit vers l’inconnu.


Par Martin Hardy

Ecoutez Loin sur Spotify


TOURTOISIE MUSIC

Média : media@tourtoisiemusic.com
Production : production@tourtoisiemusic.com
Copyright 2020 Tourtoisie Music

FinalNB.png
  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon
  • Black Instagram Icon